dimanche 30 octobre 2016

TROIS JOURS DE RENCONTRES TJP A BX

TJP Regards croisés - Réunion d'une vingtaine de personnalités de théâtre jeunes publics francophone pour discuter des arguments les plus efficaces pour communiquer avec les élus, l'école et les familles. Trois journées intensives d'échanges animés, autour notamment de la parole d'un enseignant et chercheur "Art, culture et société", et d'un lobbyiste.

Debout : Marc Pache (Qc), Marie-Eve Huot (Qc), Christian Machiels (FWB), Alain Jean (Can), Alain Grégoire (Qc), Luc Dumont (FWB), Jacques Bury (rapporteur, FWB), François Fogel (Fr), Christian Poirier (intervenant, Qc), Estelle Derquelle (Fr), Christophe Sykes (intervenant, FWB), Emile Lansman (Coordinateur, FWB). Assis : Yves Robert (Sui), Pier Rodier (Can), Paul Decleire (FWB), Cali Kroonen (hôte, FWB), Sophie Gardaz (Sui), Jean-Noël Matray (Fr).

mardi 25 octobre 2016

Une réunion d'acteurs importants du théâtre jeune public francophone

Après Paris en 2013 et Montréal en 2014, une nouvelle rencontre autour du théâtre francophone jeune public se tiendra à Bruxelles les 29, 30 et 31 octobre prochains à l'initiative de TUEJ (Québec), de Scènes d'enfance / Assitej France et de la CTEJ. Notre association Emile&Cie a reçu a mission de préparer et animer cette rencontre qui regroupera des participants québécois, français et wallons-bruxellois ainsi que des observateurs suisses et canadiens. Des invités extérieurs viendront apporter un regard différent sur le sujet à l'ordre du jour.

Revoir les arguments pour convaincre

L'un des problèmes essentiels qui se pose un peu partout dans le monde du théâtre francophone est la rupture entre le discours pour convaincre de l'importance pour les enfants et adolescents de voir du théâtre (conçu spécifiquement pour eux ou non) et l'impact réel que ce discours peut avoir en 2016. En se basant sur les constats suivants :
- Ce discours a peu évolué en trente ans.
- Il est constitué de "slogans" généreux qui font (au mieux) consensus dans le milieu déjà acquis à la cause mais restent trop abstraits et ne tiennent pas compte de l'évolution des mentalités.

Mettre en avant la formation divergente de la personnalité, le développement d'un esprit critique, la recherche d'autonomie dans l'appréhension du monde… prôner la nécessité de bousculer l'ordre établi, de déranger les habitudes, de provoquer l'intranquillité, voire même tout simplement l'affirmation de la simple provocation à la réflexion, à la remise en cause des idées consensuelles… sont évidemment des éléments positifs pour ceux qui les expriment mais ne recoupent plus forcément aujourd'hui des aspirations socio-culturelles et politiques dans certains milieux en ce temps de crises, économique et sociétale.

Cette troisième réunion tenue à huis-clos à La montagne magique va donc remettre sur le métier les arguments utilisés, le vocabulaire choisi, sources potentielle des difficultés de plus en plus grandes qu'ils rencontrent dans leur volonté de continuer à développer un théâtre dépassant le simple divertissement. Elle permettra donc de réfléchir aux moyens d'échafauder une nouvelle base convaincante de communication destinée à sensibiliser, convaincre et fédérer trois types d'interlocuteurs à l'importance du théâtre jeune public :
   - les partenaires politiques et financiers, publics et privés ;
   - les prescripteurs et adjuvants potentiels (parents, grands-parents, associations familiales, organismes parascolaires ou d'éducation "populaire"…) ;
  - le milieu éducatif, aux différents niveaux.

Des échos seront donnés par les organisateurs via leurs propres canaux de communication dans les semaines qui suivront la rencontre.

lundi 17 octobre 2016

GRANDS PRIX DE LITTERATURE DRAMATIQUE ET LITTERATURE DRAMATIQUE JEUNESSE

Petit saut rapide à Paris pour participer à la remise des GRANDS PRIX DE LITTERATURE DRAMATIQUE 2016. Une belle occasion de soutenir notre auteur Stanislas Cotton qui était nommé pour sa pièce Et dans le trou de mon coeur, le monde entier. Bon il n'a pas eu le prix mais on était content quand même d'être à ses côtés pour l'entourer avec Bruno Bonjean, le directeur de la cie EUPHORIC MOUVANCE qui lui avait passé commande de cette pièce.


Une belle occasion de rencontrer d'autres éditeurs et des auteurs que nous apprécions beaucoup même s'ils ne sont pas (ou peu) publiés chez nous : Aurore Jacob, Sébastien Joanniez et Nathalie Papin entre autres. C'est finalement cette dernière qui a remporté le prix jeunesse avec Léonie et Noélie, publié par l'Ecole des Loisirs (Bravo Smadja !).


Tandis que le Grand Prix tout court était attribué à Mohamed El Khatib pour Finir en beauté paru au Solitaires Intempestifs.


Commentaire de l'auteur (je paraphrase) avec beaucoup d'humour : J'ai fondé ma réputation en affirmant que j'écrivais du théâtre qui n'en était pas. Maintenant que je suis primé pour de la "littérature dramatique" je vais trouver quoi pour me distinguer ?

Ça, on l'a compris depuis longtemps que pour plaire aujourd'hui (mais à qui ?), il ne faut surtout pas écrire des textes qui ressemblent à une pièce de théâtre. On s'apprête d'ailleurs à sortir un texte qui fera fureur, j'en suis certain, dans ce milieu.

Ah oui, belle initiative : un extrait de chaque texte était lu par quatre étudiants du Conservatoire ayant travaillé avec Robin Renucci. Ils s'en sont fort bien tiré (l'exercice n'est pas facile). Bravo et merci.



vendredi 14 octobre 2016

O TOI QUE J'AIME (Fida Mohissen et la cie Gilgamesh)

Ce vendredi 14 matin, au Théâtre de Poche à Bruxelles, lecture-présentation d'un projet de spectacle développé par Fida Mohissenet la Cie Gilgamesh (Syrie/France). Un travail de longue haleine déjà entrevu à Avignon l'an dernier et qui se poursuit lentement mais sûrement. Création sans doute au cours de la saison 2017-2018. Encore en recherche de coproductions et de pré-achats bien sûr. C'était bien intéressant malgré les zones d'ombres qui persistent pour l'instant puisque toute la pièce n'a pas été révélée (et est encore partiellement en écriture). Bon vent à ce projet "Ô toi que j'aime ou Le récit d'une apocalypse" (titre provisoire).
Lecture par Fida Mohissen, Clea Petrolesi, Tewfik Jallab et Amandine du Rivau.


jeudi 13 octobre 2016

LE JOKER et LE GARCON AU VISAGE DISPARU (Larry Tremblay)


Ce n'est pas un mais deux nouveaux ouvrages de Larry TREMBLAY qui sont sortis d'imprimerie aujourd'hui. Les deux spectacles seront créés à quelques jours de distance en novembre à Montréal.

LE JOKER par et au théâtre de Quat'Sous le 7 novembre.

LE GARCON AU VISAGE DISPARU par le Théâtre Le Clou au Théâtre de La Licorne le 15 novembre.

Deux propositions bien différentes mais tout aussi passionnante l'une que l'autre. Bien dans la ligne d'écriture de l'auteur, même si, pour la première fois, il s'adressera volontairement et directement aux adolescents.

Ce sont les 15e et 16e pièces de Larry Tremblay que Lansman Editeur publie.

Elles sont dès à présent accessibles en nos bureaux. Elles devraient être mise en librairie en France et au Québec vers le 25 octobre.


samedi 8 octobre 2016

Emma Haché au Salon de la Péninsule Acadienne

A peine sorti d'imprimerie, le nouveau texte de notre auteure Emma Haché, EXERCICE DE L'OUBLI,  fait l'objet d'animations au 13e Salon de la Péninsule Acadienne. Le monde est vraiment petit !!! D'autant que l'animateur de ces rencontres n'est autre que Matthieu Girard, récent occupant de la Résidence de Mariemont dans le cadre d'un prix offert en partenariat avec l'Association des Théâtres francophones du Canada.

vendredi 7 octobre 2016

SUZY & FRANCK (Didier Poiteaux)

Sortie d'imprimerie, ce vendredi, de la pièce SUZY & FRANCK écrite par Didier Poiteaux à partir de lectures, d'enquêtes et de rencontres. 

Le spectacle a été présenté par l'Inti Théâtre dans le cadre des rencontres de théâtre jeunes publics de Huy en août 2016 et a marqué les spectateurs présents. Il s'agit d'une impressionnante sensibilisation des jeunes au problème de la peine de mort.

Il est déjà programmé dans plusieurs festivals, dont les Journées théâtrales de Carthage et Spectacles en recommandé de la Ligue de l'Enseignement en France.

C'est le premier texte de cet auteur publié chez nous.